le bar du forum

Discutions générales sur le DSPiy et tout ce qui s'y rattache
PFSB
Messages : 2
Enregistré le : mar. 24 nov. 2020 10:01
Localisation : Ariège

Re: le bar du forum

Messagepar PFSB » ven. 4 déc. 2020 08:51

Je me réponds :)
En fouillant mieux, j'ai trouvé une carte d'éval AD qui fait mon affaire (EVAL-ADAU1467Z).
Cela n'enlève rien à mon intérêt pour le super boulot qui est fait ici, ni à mon envie de participer à ce forum.

Avatar de l’utilisateur
alka
Administrateur du site
Messages : 2804
Enregistré le : mer. 15 juil. 2015 15:18
Localisation : 92
Contact :

Re: le bar du forum

Messagepar alka » jeu. 10 déc. 2020 17:19

j'avais raté quelques conversations par ici :)

je n'avais pas suivi chez ADI depuis un moment. Il a l'air sympa ADAU1467. Si j'ai bien lu, la carte dévaluation utilise le dac AD1937 dont on entend peu parler. Un projet sympa :)
acheter un DSPiy ? c'est ici

Avatar de l’utilisateur
alka
Administrateur du site
Messages : 2804
Enregistré le : mer. 15 juil. 2015 15:18
Localisation : 92
Contact :

Re: le bar du forum

Messagepar alka » ven. 1 janv. 2021 11:07

Bonne année diy au forum, a tous ses membres et a tous ses lecteurs :)

Image
acheter un DSPiy ? c'est ici

Avatar de l’utilisateur
thierryvalk
Administrateur du site
Messages : 3385
Enregistré le : jeu. 9 juil. 2015 20:08
Localisation : Belgique

Re: le bar du forum

Messagepar thierryvalk » lun. 4 janv. 2021 07:42

Mes meilleurs vœux pour cette année nouvelle. Beaucoup de réussites dans vos projets. :)

GoodNoize
Messages : 447
Enregistré le : mar. 27 nov. 2018 17:18
Localisation : Jura

Re: le bar du forum

Messagepar GoodNoize » lun. 4 janv. 2021 14:59

Meilleurs vœux à tous !

Merci pour votre partage ultra-compétant :)

Avatar de l’utilisateur
alka
Administrateur du site
Messages : 2804
Enregistré le : mer. 15 juil. 2015 15:18
Localisation : 92
Contact :

Re: le bar du forum

Messagepar alka » lun. 4 janv. 2021 15:47

GoodNoize a écrit :Merci pour votre partage ultra-compétant compétent :)
conpétant ça arrive aussi mais dans la discrétion :mrgreen:

désolé.... c'est le début de l'année. Faut pas mettre la barre trop haute :ange:
acheter un DSPiy ? c'est ici

GoodNoize
Messages : 447
Enregistré le : mar. 27 nov. 2018 17:18
Localisation : Jura

Re: le bar du forum

Messagepar GoodNoize » mer. 6 janv. 2021 08:00

:hehe: :hehe: :hehe:
Je suis un peu un spécialiste pour ce genre de gaffe

dekron
Messages : 26
Enregistré le : mer. 14 févr. 2018 17:04
Localisation : Cher - Loiret

Re: le bar du forum

Messagepar dekron » mer. 20 janv. 2021 23:49

Ah oui tiens bonne année, bien pintée, ca nettoye le covid. Et si ca suffit pas il reste la javel :happy1:

Pour fêter ce nouvel an une question de base comme d hab parce que je ne parviens pas à trouver ce que je cherche seul.
Le dspiy v2 a du spdif comme entrée numérique principale, et éventuellement du USB audio (ou i2s, via le J17 si j'ai bien lu, les deux chemins s'y retrouvent?).
Le spdif est annoncé pouvoir recevoir plusieurs fréquences d'échantillonnages, l'USB audio du 48khz uniquement.

J'ai le souvenir d'avoir vu un message de thierry je sais plus ou disant que le dspiy savait gérer "comme un grands" les signaux mal clockés pour rectifier tout cela. C'est vrai ou je me fais une idée?

En utilisant un micro ordinateur comme source (un Pi par exemple, mais je crois que les ordinateurs classiques sont pas forcément mieux dotés), capable de n'émettre qu'a fréquences multiples de 48khz le contenu d'un CD RIP encodé à 44,1khz via i2s ou usb audio il se passe quoi ? Coté ordi il y a soit un rééchantillonnage à 48 khz mal foutu, soit un envoi à 44,1khz moyen mais dont certaines fenetres seront plus longues et d'autres plus courtes. Coté DSPIY qui recoit cette bouillie il peut remettre cela aisément dans l'ordre ou alors il prends pour vérité absolue ce qu'il recoit et à donc soit un flux de moins bonne qualité que d'origine ou bien éventuelement en plus considere comme 48khz un fichier 44,1 khz ? ---> si le dspiy accepte que le 48 alors lui injecter du 44,1 devrait aboutir à une erreur en réalité et ne pas fonctionner du tout ?

- du coup est ce que je n'ai besoin de rien de particulier et je branche la sortie usb d'un micro ordinateur directement à l'entrée usb du dspiy (ou bien en i2s, c'est pareil) ? Dans ce cas ça sert a quoi les amareno xmos qui convertissent un &2s en usb si le signal est identique et que c'est juste le connecteur qui change ? C'est justement pour pouvoir rentrer depuis n'importe quelle fréquence d'échantillonnage en 48khz ?
- est ce que je cherche une carte qui resynchronise le fichier correctement en 44,1khz tel qu'il aurait du être produit à l'origine (type allo kali) pour ensuite transmettre de l'I2S au dspiy --> mais du coup je rentre pas forcément en 48khz suivant les sources CD ou flux internet ?
- est ce que je cherche à produire une sortie spdif de "qualité" correcte (type hifiberry digi+pro) et entre en spdif sur le DSPIY pour qu'il s'adapte à la fréquence d'échantillonnage du flux ?

Avatar de l’utilisateur
thierryvalk
Administrateur du site
Messages : 3385
Enregistré le : jeu. 9 juil. 2015 20:08
Localisation : Belgique

Re: le bar du forum

Messagepar thierryvalk » jeu. 21 janv. 2021 08:15

Pas certain de tout bien comprendre dans les questions. :-|

Quelques précisions :
Le DSPiy V2 a une entrée USB "basique" qui ne permet que le 48kHz. Si un PC lit un CD, le contenu sera ré échantillonné par le PC en 48k. Selon l'application, le DSPiy ré échantillonnera en 96k ou en 48k.
A la place de l'USB intégré au DSPiy, on peut utiliser une autre carte telle que Amanero qui viendra se brancher en I2S. Si un PC lit un CD, le contenu pourra être envoyé en 44.1k. Selon l'application, le DSPiy ré échantillonnera en 96k ou en 48k.

On voit donc que le DSPiy ré échantillonne toujours.

En USB, il n'y a pas vraiment de soucis de clock dans le mode utilisé dont j'ai oublié le nom.
En effet, l'USB fonctionne avec un buffer qui permet au PC d'envoyer les samples par paquets. La vitesse de lecture du fichier sera au final dictée par l'USB (interne ou externe) du DSPiy.

En SPDif ou direct I2S, c'est différent. La source (PC, Rpi...) doit envoyer en continu et à fréquence fixe les samples.
De son coté, le DSPiy va toujours ré échantillonner en 96k ou en 48k selon l'application.

Ceci est aussi vrai pour les autres systèmes avec DSP vu que le DSP travaille à sa propre fréquence.

dekron
Messages : 26
Enregistré le : mer. 14 févr. 2018 17:04
Localisation : Cher - Loiret

Re: le bar du forum

Messagepar dekron » jeu. 21 janv. 2021 21:39

Pardonnes moi la confusion, étant moi meme confus sur le sujet questions peuvent être mal formulées.
Pour l'USB :Il s'agirait du mode asynchrone décrit par exemple ici (https://www.edn.com/fundamentals-of-usb-audio/) ??

Amareno : Comme il existe déjà une entrée usb audio, quelle est la plus value de l'amareno, la possibilité d'accepter en entrée des fréquences d'échantillonage autre que 48khz et laisser le dspiy les ré-échantillonner plutôt que la source ?
Direct I2S/Spdif : Si je veux m'en servir il faut avoir une source dont je suis sur de la fiabilité temporelle du signal émis ?

On voit que le PC doit ré-échantillonner dans de nombreux cas. Et en réalité ce que je n'arrives pas à comprendre c'est si la conversion 44,1khz vers 48khz que réalise la source pose souci en informatique ou non, est ce une chose à laquelle on doit se préoccuper pour nos applications audio (le fait d'avoir que du 19,2Mhz comme cristal, multiple de 48K mais pas de 44,1k) ?
- Le fait qu'il ne puisse pas toujours générer un signal d'horloge correcte de 44,1khz à t'il une incidence, dans la mesure ou c'est le PC qui ré-échantillone ? J'entends que le receveur usb dispose d'une mémoire tampon à l'arrivée, mais cela peut il corriger les erreurs du PC vu que c'est la source qui fait ce travail ? Par exemple, ce serait non si la liaison asynchrone permet de communiquer les informations sous formes de données informatiques "comme quand on copie/colle un fichier" et que ce soit le receveur qui transforme ces données en "flux" avec la notion de fréquence d'échantillonnage respectée voire convertie.
Coté spdif et I2S la on est toujours dans le domaine numérique mais c'est bien un "flux" dont il s'agit, qui s'apparenterait à du temps réel (relatif, entre la source et le receveur j'entends) ?

Si j'ai le choix entre les 3 solutions à partir d'un PC ou raspberryPI (USB / SPDIF (coax) / direct I²S), il y en à t'il une à privilégier ?

En aparté pour ma culture perso concernant la méthodologie de resampling audio, c'est universel ou chacun fait à sa sauce ?
- 48k vers 12k, on garde un échantillon sur 4 (décimation), ok
- 48k vers 192k, on ajoute trois zéros entre chaque échantillon, ok
- 44,1 vers 48 par exemple, il se passe quoi ? Le circuit ne va pas temporairement reconstituer le signal pour le ré-échantillonner à une fréquence différente j'imagine, donc ils applique une savante formule mathématique ou une bete interpolation linéaire pour deviner les valeurs manquantes ?

Avatar de l’utilisateur
thierryvalk
Administrateur du site
Messages : 3385
Enregistré le : jeu. 9 juil. 2015 20:08
Localisation : Belgique

Re: le bar du forum

Messagepar thierryvalk » ven. 22 janv. 2021 08:12

Prenons un exemple chiffré.

On a un fichier audio en 48k de 10 secondes. Ce fichier contient exactement 480.000 samples.
On dispose d' une source en I2S avec un quartz qui est bien multiple de 48K. Mais dont le quartz à une valeur légèrement plus faible à sa fréquence théorique.
Si l'on joue le fichier, on va mesurer, par exemple, non pas 10 secondes mais 10,01 secondes pour faire passer nos 480.000 sample.
Rien de bien grave et inaudible.

De l'autre coté, un DSP en 48k avec son propre quartz également multiple de 48 mais à une valeur légèrement plus haute à sa fréquence théorique.
Là, pour y faire passer 480.000 sample il mettrait, par exemple, 9,99 secondes.

On constate qu'il y a un problème si l'on y raccorde directement notre source que ne sait pas jouer plus rapidement.
Pour contrer cela on va simplement ré échantillonner le signal entrant à la fréquence exacte du DSP.

Si le DSP était en 96K, on ré échantillonne également et pas simplement en doublant. On est en asynchrone quelque soit la fréquence du signal entrant.

En USB, on pourrait faire jouer la source plus rapidement, mais en réalité l'interface USB a également son propre quartz pour sa sortie I2S; le "problème" reste identique.

Il y a le cas où le quartz de la source n'est pas un multiple de la fréquence échantillonnage. Là en effet, on a une division imparfaite qui pourrait ne pas fonctionner vu que hors du protocole I2S.

Ré échantillonner, de nos jours, n'est en soit pas un problème, en hardware cela se fait très bien et je présume qu'en software également.

Si j'ai le choix entre les 3 solutions à partir d'un PC ou raspberryPI (USB / SPDIF (coax) / direct I²S), il y en à t'il une à privilégier ?

En théorie l'I2S est le mieux, mais a voir si fonctionne et tout en sachant que cette liaison ne comporte aucun mécanisme de gestion d'erreur et prévue pour des liaisons courtes où les différent signaux doivent avoir exactement le même chemin.

USB et SPDif sont bien plus simples surtout pour le SPDif qui peut facilement être isolé via un transfo ou en optique.

Philby avait fait des mesures complètes en USB:
viewtopic.php?f=2&t=23

dekron
Messages : 26
Enregistré le : mer. 14 févr. 2018 17:04
Localisation : Cher - Loiret

Re: le bar du forum

Messagepar dekron » ven. 22 janv. 2021 11:00

J'ai tenté de lire la norme USB, qui ne réponds que partiellement à la question, mais reprends ce que tu présente comme exemple. Il y a un cadencement horloge spécifique à la liaison USB en elle même, mais ce n'est pas ça qui pose souci.

Tu me confirmes qu'en liaison USB audio ce n'est pas une donnée informatique qui est transférée (un fichier flac par exemple décodée par le destinataire) mais bien un flux audio numérique (une certaine quantité d'échantillons individuels, contraint à être transmis en 48khz par le choix de la liaison USB qui en mode audio ne fonctionne qu'à cette fréquence) ?

Par contre le sens de deux phrases m'apparait contradictoire :
- Il y a le cas où le quartz de la source n'est pas un multiple de la fréquence échantillonnage. Là en effet, on a une division imparfaite qui pourrait ne pas fonctionner vu que hors du protocole I2S.
- Ré échantillonner, de nos jours, n'est en soit pas un problème, en hardware cela se fait très bien et je présume qu'en software également.


Par conséquent notre fichier d'origine en 44.1khz sur notre ordi en quartz 19.2 mhz par transfert en liaison usb il devient quoi :diable: ?
- La division est imparfaite car il ne sait pas produire des fenêtres régulières de 44.1khz, et la gigue apparait ?
- La gigue apparait mais elle n'a aucun impact le receveur usb parvient à recadencer correctement les échantillons transmis et corriger d'éventuelles erreurs ?
- L'ordi en question n'a qu'une horloge de 19.2 mhz, mais par un subterfuge hardware ou autre il est capable de produire un signal dérivé "fiable" multiple exact de 44.1 khz pour ce type de fichier ?
- Rééchantillonner en software ne pose pas de souci, donc il fait un uprate 44,1-> 48 dont les défauts générés seront imperceptible, ainsi le fichier devenu 48khz transitera tres bien en usb ?
- Personne n'en sait rien mais finalement on à jamais vu de problème, donc on peut considérer qu'on se fait inutilement un noeud au cerveau ?

Un petit quartz de base à 22.5792 MHz règlerait le probleme ...

Avatar de l’utilisateur
thierryvalk
Administrateur du site
Messages : 3385
Enregistré le : jeu. 9 juil. 2015 20:08
Localisation : Belgique

Re: le bar du forum

Messagepar thierryvalk » ven. 22 janv. 2021 11:35

Tu me confirmes qu'en liaison USB audio ce n'est pas une donnée informatique qui est transférée (un fichier flac par exemple décodée par le destinataire) mais bien un flux audio numérique (une certaine quantité d'échantillons individuels, contraint à être transmis en 48khz par le choix de la liaison USB qui en mode audio ne fonctionne qu'à cette fréquence) ?

Ce n'est pas un fichier mais pas non plus un flux à 48kHz comme du SPDif.
La vitesse est bien plus rapide et le PC interrompt la liaison dès que le buffer du récepteur est rempli.
D'autre part, le buffer continue de se vider, lui à 48kHz.
Lorsque le buffer atteint un seuil minimum, le PC le rempli à nouveau rapidement.


Par conséquent notre fichier d'origine en 44.1khz sur notre ordi en quartz 19.2 mhz par transfert en liaison usb il devient quoi :diable: ?

Si c'est pour l'USB du DSPiy qui n'accepte que du 48K, le fichier sera ré échantillonné en 48K par logiciel.
Ensuite transmit en USB. (USB qui utilise une fréquence de base de 12MHz)
L'USB réceptionné sera transmis en I2S à 48K selon le quartz du récepteur USB pour être ré échantillonné au 48K du DSP qui a son propre quartz.

dekron
Messages : 26
Enregistré le : mer. 14 févr. 2018 17:04
Localisation : Cher - Loiret

Re: le bar du forum

Messagepar dekron » ven. 22 janv. 2021 13:23

Merci. Bon j'ai cherché depuis deux jours comment était réalisé exactement le rééchantillonnage et sa qualité sans succès, je lâche l'affaire.

J'en comprends qu'à priori ca peut suffire. Je testerais donc l'usb audio en premier, on verra par la suite si je passe sur du spdif si ca marche mal.

androuski
Messages : 920
Enregistré le : ven. 10 juil. 2015 12:48

Re: le bar du forum

Messagepar androuski » dim. 24 janv. 2021 13:04

Salut les amis, je ne pense pas avoir mis les pieds ici depuis 2020...
Je pose ici une question que j'ai posée également sur HCFR, je n'ouvre pas un fil spécifique parce que c'est une question tarte à la crème.

Attention.
Sujet potentiellement glissant.

Ca concerne les masses et leurs bouclettes dans les montages d'ampli multivoie (2 et plus) à alim unique.

Prenons l'exemple ci-dessous :

zenith1.jpg


Si on suit le trajet du 0V :
- il part du potard, ou les 0V sont reliés,
- puis le 0V va sur les deux cartes d'ampli via la modulation
- puis des deux cartes ils va vers le 0V central de l'alim via les câbles de puissance.

Pour éviter une boucle de masse le concepteur a pris soin de relier ou rapprocher sur des chemins proches et parallèles les câbles qui véhiculent le 0V.

Bon et la question dans tout ça ?

N'aurait-il pas été plus simple de faire aller directement les 0V de la modulation au 0V central de l'alim par un brin unique depuis le potard (ou les deux cinch si il n'y avait pas eu de potard) sans le faire transiter vers les cartes ampli ? Ainsi tous les 0V auraient été câblés en étoile.

Avatar de l’utilisateur
thierryvalk
Administrateur du site
Messages : 3385
Enregistré le : jeu. 9 juil. 2015 20:08
Localisation : Belgique

Re: le bar du forum

Messagepar thierryvalk » dim. 24 janv. 2021 13:54

Elles sont où les RCA ?

De ce que je vois, il a utilisé du câble torsadé pour limiter les surfaces induites comme si c'était un câble blindé: c'est OK
S'il a colsonné les câbles Pot->ampli aux OV capa-> ampli c'est, a mon avis, avant tout pour faire propre et que ces câbles ne pendouillent pas.

androuski
Messages : 920
Enregistré le : ven. 10 juil. 2015 12:48

Re: le bar du forum

Messagepar androuski » dim. 24 janv. 2021 14:27

Les RCA sont sur le panneau avant, sous le potentiomètre - c'est ce que fait Plantefève dans certains de ses montages.
Y a t'il une raison particulièrement qui nécessite de faire transiter le 0V modulation (le 0V de la source donc) par les cartes d'ampli, si ça occasionne des boucles dans un montage stéréo ?

Avatar de l’utilisateur
thierryvalk
Administrateur du site
Messages : 3385
Enregistré le : jeu. 9 juil. 2015 20:08
Localisation : Belgique

Re: le bar du forum

Messagepar thierryvalk » dim. 24 janv. 2021 14:40

C'est toujours une question de compromis, le 0V se doit de suivre le fil du signal vu que le courant du signal va y circuler.


Retourner vers « DSPiy général »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités